Véritable exception sur ce blog, je vais parler aujourd'hui d'une bd européenne. « Le Combat Ordinaire », bd en 4 tomes de Manu Larcenet que je me suis fait faire offrir pour mes 22 ans. Autant vous rassurer tout de suite, « Le Combat Ordinaire » n'est ni une bd d'humour façon édition Soleil, ni de l'héroïc-fantasy façon 90% de la production BD à vous faire détester le genre, ni un polar, autant dire une exception ! Rien que son titre sent bon : « Le Combat Ordinaire », une des meilleures définitions à mon sens de la vie.

Cette bd nous raconte l'histoire de Marco, photographe paumé entre thérapie, son boulot qui le dégoute et sa vie dont il ne sait quoi faire. Comme le raconte très bien la quatrième de couverture : « C'est l'histoire d'un photographe fatigué, d'une fille patiente, d'horreurs banales et d'un chat pénible ». Vous avez ici un superbe résume. Car « Le Combat Ordinaire » impressionne par la place qu'il laisse à la vie de ses personnages. Marco n'est pas un héros, ni même un anti héros mais ses faux pas lui collent vraiment à la peau. C'est un type ordinaire dont on suit le combat pour vivre tout simplement. Même pas un malheureux, Marco n'est pas non plus un asocial même si il est fondamentalement un solitaire. Un mec paumé comme il en existe des millions. Tout au long de l'album, Larcenet le fait avancer sans jamais se permettre d'ellipse et en gardant l'humanité de son personnage confronté à des problèmes de tous les jours : un voisin abruti, un chat un peu con, les élections et lui-même. Sans misérabilisme, sans faire du Zola, Larcenet laisse une immense place aux silences et aux réflexions de son personnage. Il a su, avec un dessin jamais pris en défaut, raconter la vie d'un type qu'on pourrait tous être … ou pas.

Car « Le Combat Ordinaire » est avant tout le travail d'un auteur ultra sensible qui projette ses propres sentiments dans son œuvre ce qui constituera le point de séparation entre fans et déçus. L'impact du Combat Ordinaire dépendra donc beaucoup de votre sensibilité aux thèmes développés et ceci se faisant clairement à sentir de plus au fur et à mesure que la fin approche. Emouvant, avec un scénario surpuissant de crédibilité, « Le Combat Ordinaire » est une BD importante et questionnable.